Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
avez-vous fait bon voyage

Un long dimanche de promesses

11 Janvier 2011 , Rédigé par Oscar Publié dans #SNCF

Dimanche dernier, l’invité du grand jury RTL le Figaro LCI Guillaume Pépy a promis d’améliorer, de réformer, de créer, de modifier, de rénover la SNCF… Mais il a aussi omis de préciser avec quels moyens …

 

Après s’être excusé auprès des usagers et des clients des dysfonctionnements du rail pendant les épisodes neigeux, des « grèves réveillons » le président de la SNCF a convenu qu'une grève de ce type, autour du jour de Noël à Dijon, avait été une des causes expliquant l'invraisemblable «galère » des passagers du Strasbourg/Port Bou : « Ces grèves-là sont principalement déclenchées par le syndicat SUD rail depuis plusieurs années ».

Oui le président de la SNCF donne une définition de l’usager : un usager est un utilisateur du train, au quotidien pour des déplacements domicile/travail, un client est un voyageur qui se déplace en train pour ses loisirs ou pour affaire…Vous voyez c’est simple. Trêve de plaisanteries.

Guillaume Pépy c’est engagé à consacrer une partie des bénéfices réalisés en 2010 par la SNCF a la rénovation des 12 lignes qui pose le plus de problèmes de fonctionnement : les RER A et D, les lignes le Mans/ Paris, Paris/Amiens …

Le montant des bénéfices sera connu d’ici quelques semaines, mais l’intéressement versé aux salariés, ajouté a celui versé à l’État (actionnaire) devrais amputer la somme largement. Le président de la SNCF souhaite aussi réduire de 4,5 milliards d’euros le déficit de l’entreprise à l’horizon 2015, alors pour les rénovations promises n’attendez pas de miracles, tout au plus quelques (dizaines ?) de millions d’euros.

La SNCF va aussi se lancer dans la « logistique » du dernier kilomètre en proposant des vélos, des voitures électriques, du covoiturage à destination de certaines villes de province avec des parkings dédiés…

Monsieur Pépy a omis de parler des sujets qui fâchent : de l’ouverture a la concurrence, du statut des employés du secteur ferroviaire privé, de ses craintes de voir s’installer une ou plusieurs sociétés de types « Rayn (air) train » qui proposerait des transports a très bas coût et emploierais des salariés sans respecter le droit du travail, ou sous des conventions collectives d’autres pays,  et se livrerai ainsi a une concurrence sauvage.

Les journalistes présents n’ont pas non plus posé trop de questions « indiscrètes » sur ces sujets…

 

© Oscar

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article