Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
avez-vous fait bon voyage

Tombé de ma chaise !

30 Mai 2012 , Rédigé par Oscar Publié dans #avenir

SNCF-St-Lazare-1.jpg

 

Chaque jour, je cherche l’information pertinente pour répondre à la soif de connaissance de mes lecteurs (c’est trop je sais)… Quelquefois, il m’arrive de tomber de ma chaise en écoutant une personne ; à la lecture d’un article dont le sens m’échappe. 

Le compte rendu de la première réunion des élus des transports sur le site Mobil Cité m’a laissé sans voix

Le Gart (Groupement des Autorités Responsables de Transport) a organisé le 25 mai à Strasbourg une conférence sur le thème de la construction d’un espace ferroviaire unique en Europe en vue de fédérer des associations d’élus des transports (ouf).

 

Le but avoué est d’exercer un contre-pouvoir face a la puissance de la Commission européenne qui décide du sort de transports « face a une commission toute puissante, il faut des interlocuteurs de dimension européenne » (très bien), parler d’une seule voix :

« cette conférence est en quelque sorte la première pierre que nous posons conjointement avec nos partenaires et amis allemands, italiens et tchèques, en espérant que d’autres viennent nous rejoindre pour mener à terme ce qui pourrait s’annoncer comme un beau projet… » (Roland Ries président du Gart) cette déclaration pleine de lyrisme augure bien la suite … Les échanges qui suivent concerne les financements des transports « qui doivent être stable » (c’est le minimum) et moins dépendant des États, il s’agit aussi de « lutter contre la concurrence déséquilibrée vis a vis des usagers de la route », « qui utilise les infrastructures routières gratuitement » (sic).

L’argent qui permet la construction des routes et leur entretien tombe du ciel ? Il me semble que non ? Les transporteurs payent des taxes, des impôts, des péages, le carburant… ?

 

Il est important de discuter les modalités de l’ouverture à la concurrence dans chaque pays, les préoccupations et les priorités tchèque ou belge n’ont rien de commun avec les priorités  allemandes encore une fois la charrue vient trop tôt.

L’Allemagne s’est préparée au bouleversement, la France attend encore un peu (cinq ans) avant d’engager des réformes. Les conditions de travail sont dans chaque État différente, les fiscalités aussi, les réseaux n’ont rien de commun une harmonisation par le haut est impossible sauf a abaisser tous les curseurs sociaux économiques ; il est peu probable dans ce cas que les usagers et les entreprises y trouvent leurs comptes.

 

texte et photo Oscar

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article