Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
avez-vous fait bon voyage

SNCF : la mobilité durable ?

20 Novembre 2009 , Rédigé par Oscar Publié dans #écologie

Le président de la SNCF dévoile dans un entretien au site lemonde.fr les ambitions de l’entreprise en matière de mobilité.

L’ouverture progressive a la concurrence du transport de voyageurs, oblige l’opérateur historique à diversifier ses activités de transports. La société RFF (Réseaux Ferré de France) va continuer a augmenter les péages, en 2013 ce prix pourrais atteindre 800 millions d’euro ce qui représente la presque totalité du chiffre d’affaire de la branche TGV (la vie du Rail 21/10/2009).
 

 

« Dès 2009, le transport ferroviaire pur va être minoritaire dans le chiffre d'affaires du groupe ».

L’entreprise réfléchie a des innovations qui permettent d’envisager autrement la mobilité (autrement pas différemment) et étudie les nouvelles pistes a sa disposition.

« A l'avenir, ce qui va compter c'est l'organisation de la complémentarité des modes de transport, plus que leur concurrence ».

Les nouvelles visions des dirigeants de la branche voyageurs la « mobilité durable » et l’accompagnement des voyageurs sur la totalité du parcourt…

Notre vision du Grand Paris sur le plan des services, c'est une carte d'abonnement intelligente qui serait le passeport de tous les déplacements collectifs : RER, métro, Vélib', Autolib', parking, etc.

Le chemin sera long: les gares accessibles au personnes à « mobilité réduite » se comptent sur les doigts de la main d’un mutilé de la grande guerre; trouver un chariot a bagages dans certaine gare ressemble souvent a la quête du Graal (certain train font 800m de longueur), ou obtenir des informations pertinentes sur une ligne et les causes liées a un disfonctionnement rares et souvent partielles…

Sur autolib Guillaume Pépy confirme la présence de la SNCF dans le projet (contrairement à ce que je supposait) Auto’lib c’est fini ? , et sera même un projet sur lequel l’entreprise va axer sa politique de déplacements.

« Autolib' n'est pas une vitrine dont la vocation serait de perdre de l'argent. Nous avons la chance d'être une entreprise publique, c'est-à-dire de nous situer dans le long terme. Cela permet de concilier rentabilité sociétale et financière ».

Le président de la SNCF se dégage de toute obligation de rentabilité ?... (Sur ces projets hasardeux financièrement, et socialement discutable)…ou plutôt si mais à 5 ans (les loueurs d’automobile ne gardent pas plus de 2 ans leurs modèles, ils les revendent) dans le cas des Autolib’ ? Si le parc des véhicules est a renouveler plus rapidement ?

Guillaume Pépy revient sur le Vélib :

« C'est une déchirure, un énorme regret ! Si on l'avait fait, on aurait aujourd'hui 100 000 vélos siglés SNCF, ce qui manifesterait, de façon éclatante, le fait que la SNCF est l'entreprise de toutes les mobilités durables ».

(Cela aurait surement permis d’en exporter plus vers les pays émergents).

La concurrence arrive… Elle sera vive sur les « Grandes Lignes » et le TGV  très rentable, mais la desserte des campagnes ? Les liaisons par train qui structures les territoires, et qui rendent les habitants moins dépendant de l’automobile ?

La SNCF deviendra t’elle l’entreprise de service public qui par obligation accumulera les déficits ?

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article