Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
avez-vous fait bon voyage

Qui est le méchant ?

3 Avril 2012 , Rédigé par Oscar Publié dans #STIF

Yves---1-sur-1--2.jpg

 

Depuis l’annonce du refus de la SNCF de signer avec le Stif, le nouveau contrat 2012-2015 relatif aux RER et Transilien les déclarations contradictoires se multiplies…

La « SNCF a décidé de retirer de l'ordre du jour de son conseil d'administration du 11 avril 2012, l'approbation du contrat avec le Stif » (selon un communiqué de l'entreprise publique), pour Guillaume Pépy (président de la SNCF)  les conditions financières ne seraient pas remplies…

Le président du Stif (Jean Paul Huchon) déclare que les discutions se poursuivent et avance que la contribution régionale aux transports augmente très fortement (200 millions d’euros de plus chaque année sur quatre ans), que ce contrat à destination des usagers « exige de la SNCF des performances un peu meilleures parce que ça n'a pas été extraordinaire pour les usagers » (un Bescherelle pour JP Huchon ?).

Du côté de la SNCF, le point de désaccord se situe sur les péages payés à RFF, l’entreprise ne souhaite pas être dépendante d’une augmentation… 

L’audition de M. Hubert du Mesnil (président de RFF) par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur les transports ferré nous éclaire sur ce point : « Il n’est d’ailleurs pas concevable que le STIF, qui paye les péages, n’ait pas son mot à dire sur les sillons dont il a besoin »— « le STIF acquitte près de 700 millions d’euros par an de péages ». 

C’est le Stif qui paye les péages de la SNCF en Ile de France ? Oui à travers des versements de trésorerie a la SNCF, alors pourquoi cette inquiétude ?

Le Stif  a décidé de réduire sa contribution aux péages, pour préserver ses finances, ou 700 millions d’euros sont une somme maximum pour la région, alors que RFF prévoit une augmentation de 4,8 % des péages en 2014  

Guillaume Pépy a décidé d’attendre le résultat des élections pour débloquer la situation ? En cas de victoire de François Hollande, le président de la SNCF qui endosserait bien le costume de ministre des Transports, a choisi de montrer sa force ?

 

La RATP a déjà signé le nouveau contrat, mais pour Pierre Mongin (président de la RATP) l’action du Stif  sur sa gouvernance de la Régie est moindre.

Que va t’il se passer si le contrat n’est pas signé ? Rien, l’ancien contrat sera prolongé, le Stif n’a aucun moyen de changer d’opérateur, et devra attendre le bon vouloir de la SNCF…

 

texte et photo Oscar

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article