Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
avez-vous fait bon voyage

Par les fenêtres

11 Juillet 2010 , Rédigé par Oscar Publié dans #Vélib

Il fait beau, quoi de mieux qu’une balade en vélo ? Attend je fini mon article et j’arrive…


Alors que la rumeur enfle (le vélib est toujours dans le rouge), vous savez je ne prête guère attention aux rumeur mais cette fois-ci le Parisien en parle alors !

Le bruit qui cour… l’augmentation du prix des abonnements  de seulement 30 % a l’automne prochain. La mairie de Paris et JC Decaux serait encore en discussions, mais il est acquis que depuis l’extension du service à la petite couronne parisienne les charges d’exploitation ont augmenté.

La mairie de Paris se refuse à commenter l’information et parle d’amélioration de du service avant toute augmentation…

images-4-0508.jpg


La banlieue justement, voilà presque deux ans que le vélo moche a posé ses roues sur les trottoirs des communes situées derrière le périphérique. Dans le 93 à Aubervilliers et Saint-Denis, a dénombré 48487 locations en huit mois, de septembre 2009 à avril 2010 ce qui donne une moyenne de 200 utilisateurs quotidiens de Vélib répartis sur une vingtaine de stations…

Quelques agglomérations du 93 trouvant le dispositif surement insuffisant : Aubervilliers, Saint-Denis, La Courneuve et L’Ile-Saint-Denis souhaitant disposer de leur propre service de location de vélo, le contrat fût signé avec JC Decaux et le Vélcom est né en mai 2009…


Velcom compte 450 vélos en libre-service, 50 stations réparties sur le territoire des quatre communes…

Depuis un an le système peine a trouver sont public (c’est peu dire) 330 abonnés annuels (dont 163 habitants de Saint-Denis) et enregistrait 26715 locations, tous types d’abonnements confondus (quotidien, hebdomadaire, annuel) une moyenne de 70 cyclistes chaque jour emprunte un Vélcom

Jacques Salvator maire (PS) d’Aubervilliers et vice-président en charge des finances à Plaine Commune déclare à propos du Vélcom : « Nous sommes dans l’anticipation d’un besoin » (sic).

Le montant du contrat passé avec JC Decaux est difficile à évaluer, mais il est suffisamment élevé pour que la société qui détient une bonne partie du marché de l’affichage publicitaire en Ile de France « offre » encore une fois des vélos intégralement financés par la publicité.


Les statistiques qui permettront au public d’évaluer l’intérêt réel des vélos en libre-service sont malheureusement indisponibles…

 

Une seule certitude absolue JC Decaux ne jette rien par les fenêtres

©Texte et photo Oscar

 

lire aussi

Le Vélib’ a plat ?

c'est pénible le vélo

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article