Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
avez-vous fait bon voyage

Ouverture à la concurrence ?

6 Février 2011 , Rédigé par Oscar Publié dans #concurences

 

 

5-1207.jpg

 

 

La SNCF est malade, malade de son réseau vieillissant, de ses conflits sociaux à répétition, du manque d’investissement. L’hiver est particulièrement difficile à passer pour les usagers, l’intervention de Guillaume Pépy et les promesses pour améliorer le transport ferroviaire n’y change rien. Partout des voix s’élèvent pour réclamer une ouverture rapide des lignes de trains (voyageurs) à la concurrence…

Les entreprises de transports privés (Deutch Bann, Trenitalia) s’impatientent et font pression sur la commission européenne pour fixer une date buttoir (2012 ?).

Aux dernières nouvelles le rapport Grignon sera présenté à Pâques (ou à la Trinité, ou la saint glinglin ?) ce rapport issu de la concertation entre les partenaires sociaux, les politiques doivent fixer les modalités d’ouverture à la concurrence du transport voyageur.

Le contenu de ce rapport est connu de tous, le point le plus délicat semble le statut privé des employés du transport ferré, l’harmonisation des conditions de travails entre les cheminots (SNCF) et leurs homologues sous statut privé a pour but d’éviter un dumping social et la création de sociétés « Low Cost » qui ne respecteront pas les droits du travail français.

La concurrence doit s’effectuer en toute transparence, et le principe d’égalité entre les opérateurs du transport doit être respecté. La concurrence s’établira, sur le prix des billets et les destinations proposées, le réseau et son entretien seront toujours confiés a RFF et construit avec des fonds publics, les rames seront soit loués, ou acheté par les opérateurs privés dans le cas d’achat des matériels roulants les contrats de service seront long pour permettre l’amortissement (30 ans). Une autre possibilité existe les rames achetées pour partie (ou en totalité) par les collectivités régionales (pour les TER) et concédé aux opérateurs, ou la SNCF loue ses trains et récupère ainsi une partie des revenus du transport des voyageurs.

L’ouverture a la concurrence, du transport de voyageurs oblige à une modification du temps de travail, des avantages « acquis », car les opérateurs de transport privé n’ont pas l’intention d’accorder les avantages du statut des cheminots français a leurs employés…

Le transport routier français a déjà perdu nombre de contrats à cause du « cabotage » autorisé sur son territoire par de chauffeurs d’Europe de l’Est qui travaille sous statut du pays d’origine ce qui abaisse encore  le coût final pour le client.

La concurrence arrive vite et se fera sur le dos de la SNCF, si une convention collective acceptable pour tous n’est pas en place.

 

© Oscar

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article