Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
avez-vous fait bon voyage

Les « contes » de la RATP

26 Novembre 2009 , Rédigé par Oscar Publié dans #bilan

La Cour des Comptes, s’est penché sur ceux de la RATP… les magistrats ont fait quelques découvertes intéressantes, et dans un rapport confidentiel (dont Bakchich Hebdo publie des extraits) ont épinglé la Régie parisienne pour sa gestion financière particulière et constatent que : «l'absence de calcul de rentabilité financière de ses investissements ne relève pas d'une approche d'entreprise »

Ce rapport qui porte sur les exercices 2001-2007, révèle des dérapages financiers, des projets mal menés, mais aussi un déficit abyssal qui atteindrait  4,5 milliards d’euros…

Dans ses réponses aux magistrats,  la Régie  estime: « que ses investissements sont déficitaires, mais soutient qu'aucun objectif de rentabilité ne lui serait demandé »

Il y a sûrement une confusion : la RATP oppose peut-être / Service public et rentabilité et pense qu’un « service au public » est par essence non rentable… et se dégage ainsi de toute obligation à  rendre des comptes ? 

La rentabilité et le service public  ne sont pas forcément opposables et peuvent se mesurer à plusieurs niveaux. La rentabilité financière n’est pas le seul critère, la régularité, la fréquentation, le confort…  le service rendu au public est aussi sociétal et sur ce point aussi la Cour est sévère…

Le management est aussi critiqué  et la Cour note que  le salaire moyen brut dans l’entreprise augmente de manière importante (3,1% par an) un taux très supérieur à l’inflation (1,77%).

Les magistrats  constatent aussi que les passations de marchés ne sont pas « conduites avec toute la rigueur nécessaire »,  notamment pour la rénovation des rames MS61 de la ligne A du RER

De fait, la note est salée pour tout le monde… les « Sages » comparent les entreprises de transport urbain. La RATP est plus chère sur le métro,  sur les RER, et sur les Bus par rapport à une moyenne hors Paris et les grandes villes européennes…
  

La ligne 13, les RER A et B,  les dysfonctionnements chroniques des transports parisiens… La Cour relève aussi "la surestimation de la rentabilité socio-économique des projets de tramway". Pour celui des maréchaux (T3), "la vitesse commerciale réelle, limitée à 16,5 km/h" est "très inférieure à l'objectif, inaccessible, de 20 km/h, et peu supérieure à celle qu'assurait le bus PC1 en site propre (14,5 km/h), sans priorité aux feux", indique-t-elle. Un tramway, (presque) au prix d’un métro, qui rend le service d’un bus…?

Le prix des infrastructures de transport, les coûts d’entretien, reste opaque…  le service rendu aux voyageurs est- il en rapport ?

La régie communique peu sur les prix des transports / et la fréquentation …Mais admet la surcharge de certains tronçons de « certaines lignes » mais ne donne pas de chiffres fiables et vérifiables.

Il semblerait que le coût /du (fameux)  tramway de Paris (T3) soit très important… (voir  Bakchich  Hebdo) même « exorbitant ».

 Le service et la fréquentation sont-il  en rapport avec le prix payé ?

 

 

Source nouvelObs.com

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Hiver 26/11/2009 23:52


Après un tel constat on ne peut pas dire que le compte est bon. Surtout avec le nouvel incident technique majeur sur le RER A (interruption du trafic sur une voie à Val de Fontenay aujourd'hui) il
faut s'interroger : que fait la RATP et ou va notre argent ? (puisque les déficits sont payés par le contribuable)


Oscar 27/11/2009 07:13


si l'on ajoute l'incident technique sur la ligne B en début d'après midi la boucle est bouclé