Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
avez-vous fait bon voyage

Le Vélib’ a plat ?

28 Mars 2010 , Rédigé par Oscar Publié dans #Vélib

 

Le vélib’ peine à convaincre ses fans de poursuivre l’aventure, en effet 20 % de ses fidèles sont partis ailleurs, le système est passé de 200 000 abonnés en juillet 2008 à 160 000 aujourd’hui.

 

Depuis le dernier avenant au contrat, JC Decaux est intéressé financièrement à la qualité de service (remplissage et vidage des stations) à la propreté. Les cyclistes ne doivent plus tourner dans un quartier à la recherche d'une place libre. Chaque station est approvisionnée en vélo et l’entretien est maximum (en théorie). La régulation des stations est un véritable casse-tête. Une place dans chaque station et un vélo par utilisateur disponible a chaque fois dans chaque station… Pour renouer avec les 100 000 voyages quotidiens.

images-4-0522.jpg
                                       Vacances en vélo à Paris 

 

 JC Decaux a mis en place de nouveaux moyens :

Les difficultés de répartition malgré la multiplication des camions plateau qui transportent les vélos (pour emplir les stations vides de bicyclettes) et le renfort  de deux bus pour le même usage… La répartition des vélib’ est toujours le problème de la société Decaux. Le système étendu à la banlieue proche augmente les contraintes de régulation :

Pour les utilisateurs, trouver un vélo au pieds de son domicile, à son bureau rentrer avec lui.

Les vélos voyages en camions plateau, et en bus, Je pensais que JC Decaux devait « offrir » un système de vélos en libre-service ? Pas un service de vélo bus, ou vélos camions ?

 Les causes de la désaffection ?

Le mauvais temps, l’hiver rude, les cyclistes ont préféré la chaleur du métro, à la bise et la neige le froid est l’ennemi du vélo…

images-4-0949.jpg 
                                        hiver dur qui dure 
 

La difficulté de réabonnement des utilisateurs, le problème lié à l’encaissement des cautions, n’a pas été résolue par JC Decaux.

Et puis certain ont peut être découvert que le Velib’ c’est dur et quelquefois pénible de pédaler pour parcourir 800 m (la distance moyenne des utilisateurs) sans la reconnaissance écologique liée a la performance, de plus la mode est passée ?
 

A tu es venu en Vélib’ ? Oui pourquoi ? Pour rien j’ai deviné, à propos mon rhume est guéri…




Source Le figaro.fr 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article