Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
avez-vous fait bon voyage

Le piège du quatrième paquet

12 Juillet 2012 , Rédigé par Oscar Publié dans #concurences

TGV-gare-de-l-Est.jpg

Le quatrième paquet ferroviaire arrive, il y a quelques jours les députés européens tout partis confondus ont voté des deux mains la mise en place des décisions contenue dans le denier paquet concernant la libéralisation du transport ferroviaire…

Un petit rappel s’impose : le premier paquet proposait la séparation entre les gestionnaires des infrastructures et les compagnies de transport (création de RFF) c’est fait, le deuxième ouvrait a la concurrence (toujours libre et non faussé) le Fret avec le succès que l’ont connais (baisse de volume transporté, report des marchandises du rail vers la route, augmentation des déficits de la SNCF), le troisième ouvrait aux opérateurs privés le transport international ce n’est pas encore un succès, car les trains sont plus concurrencés par l’avion, et les liaisons a grande vitesse peu nombreuse.

Le quatrième volet propose d’ouvrir les transports ferré intérieur a une concurrence (toujours libre et non faussé) les grandes lignes, les TER, les liaisons Intercité, etc.

C’est la dernière partie du projet européen après avoir commencé la découpe a vif des services publics, il ne reste que la carcasse, le noyau dur, celui que les usagers connaissent le mieux, le transport quotidien vers le lieu de travail ou le départ en vacances.

La dernière rencontre entre Guillaume Pepy et les syndicats a (presque) abouti à la création d’un deuxième statut pour les personnels du ferroviaire privé.

Ce statut permet l’emploi de personnels a minima ce qui permettra aux opérateurs de transport privé d’obtenir rapidement des contrats en évinçant la SNCF des liaisons les plus rentables… 

Un contrat prévoyant un alignement du statut social des employés du transport privé (âge de la retraite, temps de travail, salaires, semaines de congés) a minima et peut-être même sous le régime social du pays d’origine de la société de transport… 

Ainsi dans plusieurs pays européens les chauffeurs routiers sont Polonais, Estoniens, Roumains, Tchèques, etc., car ils sont payés au tarif du pays d’origine soit environ 300 €/mois 

C’est bien le diable si les entreprises de transport privées ne trouvent pas un moyen pour faire de même avec le rail pour abaisser les coûts…

 

N’oubliez pas que le but est d’augmenter les bénéfices des sociétés privées, quelle que soit la couleur des politiques envoyés au parlement européen, celle qui domine à Bruxelles c’est celle de l’argent.

 

 texte et photo Oscar

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article