Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
avez-vous fait bon voyage

Le funambule

28 Juin 2012 , Rédigé par Oscar Publié dans #concurences

TER-centre.jpg

À la veille de la signature de la convention collective du fret ferroviaire qui doit encadre le statut des personnels privés Guillaume Pépy se livre à un numéro d’équilibriste en demandant l’arbitrage de Matignon…

 

Ce statut proposé et négocié entérine des écarts considérables entre les cheminots et les autres salariés travaillant dans des sociétés privées de transport ferré.

Le patron de la SNCF parle de dumping social, car ce nouveau statut sera le copier-coller pour les salariés des entreprises prives de transport de voyageurs.

 

Au moment de l’ouverture a la concurrence du transport de voyageurs coexisterons deux conventions l’une concernant les cheminots (qui découle d'une loi de 1940) et l’autre qui concernera directement les sociétés concurrentes de l’opérateur historique.

Inutile de préciser que la nouvelle convention n’offre pas les mêmes garanties de retraites, salaires, temps de travail, etc.…

Depuis l’ouverture à la concurrence du fret la SNCF a perdu 20 % de sa clientèle et les déficits s’accumulent le dernier s’élève à 400 millions d’euros voilà pourquoi la future convention inquiète Guillaume Pepy.

La seule différence entre la SNCF et ses futurs concurrents c’est le statut des cheminots, la variable d’ajustement pour les entreprises privées sera le coût salarial beaucoup plus faible ce qui permettra de proposer des prestations aux Régions (par exemple) à moindre prix.

 

Coïncidence du calendrier le CESE (Conseil économique, social et environnemental) rend son rapport et préconise l’expérimentation d’une ouverture à la concurrence dès 2015 à trois ou six régions, basé sur le volontariat. La Commission européenne s’impatiente aussi et trouve la date de 2019 trop éloignée.

 

Autant dire c’est la mort de la SNCF à petit feu, à mesure que les contrats se signeront avec le moins-disant voilà pourquoi un arbitrage est nécessaire, pour le nouveau ministre délégué aux transports (Frédéric Cuvillier) il est urgent d’attendre. 

 


 

texte et photos Oscar

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article