Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
avez-vous fait bon voyage

La vérité rien que la vérité… je le jure

2 Février 2012 , Rédigé par Oscar Publié dans #électeurs

Toute vérité étant pour moi bonne à dire, je suis de très près les débats de la « commission d’enquête relative aux modalités, au financement et à l’impact sur l’environnement du projet de rénovation 
du réseau express régional d’Île-de-France » à l’Assemblée Nationale…

Tous les acteurs du transport franciliens défilent devant les députés et après avoir prêté serment les langues se délient… La rivalité entre les deux opérateurs du transport (RATP et SNCF) nui beaucoup au fonctionnement des RER, le manque d’intérêt pour les transports en commun pendant 30 dernières années, et le sous financement chronique aboutit au délabrement actuel…

RER-charge.jpg


Morceaux choisis :

-M. Roger Karoutchi (président de la commission des  Finances  du conseil régional d’Île-de-France) « Entre 1997 et 2005, rien n’a été fait sur le RER A : on s’est contenté d’enregistrer, d’année en année, la hausse de fréquentation – passée de 500 000 voyageurs par jour au début des années 1990 à 1 million, puis 1,1 million – sans modifier les infrastructures. Pis encore, on a commis l'erreur monumentale d'allonger les lignes indéfiniment sans pour autant prévoir de centres de retournement intermédiaires », « En 2003, j'interpellais la RATP et la SNCF en montrant qu’il était irresponsable et coûteux de ne pas mettre en place une gestion unifiée du RER en Île-de-France ». 

- « Le tronçonnage de lignes entre les deux entreprises n’a pas de sens. Il faut opter pour une répartition par lignes entières ou pour une gestion unifiée de l'ensemble du système du RER. La concurrence qui prévaut aujourd'hui est coûteuse. Il convient d’y mettre un terme ».

C’est aussi l’avis de JP Huchon avec d’autres mots –«  Mieux vaudrait dédier des lignes à chacune d’entre elles ; leurs dirigeants, d’ailleurs, savent bien que l’on y viendra. Mais cette interopérabilité ne verra le jour qu’après de longues négociations. Il a fallu plus de trois ans, par exemple, pour que les équipes de la SNCF et de la RATP se mettent à travailler ensemble au poste de commandement centralisé de Denfert-Rochereau ».

Et Roger Karoutchi continu cette fois sur le Bonus/Malus « Quant aux bonus et malus, puisqu’il s’agit ici d’entreprises publiques, ils sont payés au bout du compte par l’usager ou par les collectivités sous forme de subventions d’équilibre. Qu’on augmente les malus ou bien qu’on les réduise, c’est vous qui paierez ! »

M. Patrice Calméjane (député UMP) intervient sur la fraude- « Par ailleurs, la lutte contre la fraude ne serait-elle pas une manière de faire rentrer de l’argent permettant la modernisation des transports ? »

La réponse deR Karoutchi  est intéressante, « Quant aux fraudes, elles représentent, selon les analyses, entre 2 % et 5 % du total. Le renforcement de la lutte contre la fraude est l’un des objectifs de la RATP et de la SNCF, mais je ne suis pas certain qu’elle soit encore très efficace ».

Vous voyez la vérité sort de la bouche des politiques, je vais continuer à décortiquer les comptes rendus de la commission 

 

texte et photo Oscar

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article