Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
avez-vous fait bon voyage

Exemple allemand…

24 Octobre 2011 , Rédigé par Oscar Publié dans #concurences

TER-3.jpg

 

L’exemple allemand ! La presse nous rebat les oreilles avec la bonne santé de l’économie d’outre-Rhin, dans tous les domaines il semble que ce dynamisme soit le fruit de réformes en profondeurs…

La Deutsch Bahn (équivalent de notre SNCF) a remis de l’ordre dans le statut des ses employés, et embauche désormais les nouveaux salariés sous un statut privé. Le déficit de l’opérateur historique allemand a lui aussi été renégocié et l’État allemand a effacé une partie de la dette…

À ce prix l’entreprise a conservé la pleine possession du réseau, de la gestion des infrastructures, et des gares et permet à l’entreprise de partir à conquête d’autres pays… le réseau français par exemple.

Guillaume Pepy a compris que la réforme du statut des cheminots et obligatoire pour conserver face a la concurrence les activités les plus rentables (TGV, grandes lignes, certain TER).

Il y a quelques jours la nomination de David Azéma au poste de  Directeur général délégué de la SNCF et un signe… David Azéma fin connaisseur des dossiers devrait s’atteler à cette tâche  avant les prochaines élections. De tout cotés Les petits pas, les paroles anodines préparent le terrain sans pour l’instant éveiller le moindre soupçon chez les syndicats : « le régime applicable à la SNCF en matière de durée de travail, s’il constitue une référence précieuse pour éclairer les travaux des partenaires sociaux, n’a pas vocation à constituer, à lui seul, une référence intangible » (Nathalie Kosciusko-Morizet ministre de l’Écologie)…

Il s’agit de renégocier le « contrat social » et de permettre à tous les salariés du transport ferroviaire de bénéficier des mêmes avantages… revu à la baisse bien sûr il n’est pas question d’étendre les avantages des cheminots aux salariés du domaine privé …

Temps de travail, retraites, congés, tout sera remis à plat…

Vous allez ma dire le patron de la SNCF va sauter, les grèves se succéderont, ou bien David Azéma sera renvoyé a la direction financière ou Guillaume Pepy démissionnera, car l’année prochaine il ambitionne le ministère des Transports ( il serait assez proche de François Hollande)…

Cette réforme se fera, de toute façon dans la douleur, mais elle aboutira le parlement européen discutera des nouvelles propositions de la commission des transports…

Suppression du droit de grève, ouverture totale à la concurrence (vente de billets, gestion des sillons, maintenance des machines, du matériel, etc.)

On y arrive l’Europe avance a grand pas, l’alignement des régimes sociaux sur le moins-disant, le dépeçage des entreprises sera complet… les Européens se sentiront enfin semblable pauvres, mais fiers

 texte et photos Oscar

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article