Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
avez-vous fait bon voyage

Enfin !

28 Octobre 2011 , Rédigé par Oscar Publié dans #grève

st-lazare.jpg

 

Enfin une grève ? Non ! Je n’irai pas jusque-là, mais une prise de conscience s’imposait… Face à l’ouverture à la concurrence « sauvage » du rail.

Les syndicats ont déposé un préavis de grève pour le 8 novembre prochain tous ? Non Sud Rail n’appelle pas ses militants à la mobilisation…

Dommage c’est un sujet qui mérite l’unité syndicale.

L’ouverture à la concurrence ne concerne pas simplement les cheminots, mais aussi les usagers, les premières réactions sont souvent épidermiques : « les cheminots sont des nantis », « la concurrence fera baisser les prix », « le service va s’améliorer »…

Il faut savoir, que la totalité du réseau sera progressivement ouverte a des sociétés privées, le réseau actuel, mais aussi les nouvelles lignes construites par l’État (par l’impôt) les contribuables payeront les infrastructures et des compagnies privées en tirerons bénéfices… les coûts de constructions d’une nouvelle ligne sont tels qu’il ne peut s’envisager qu’à travers un partenariat public privé. Les déficits restants a la charge du contribuable.

Quant aux tarifs, ils ne bougeront pas (ou très peu) car le prix des péages va encore augmenter (pour résorber les déficits).

La concurrence sera importante sur les liaisons les plus rentables, certaines régions seront oubliées sauf si les tarifs sont relevés l’obligation de service public sera plus élastiques qu’actuellement.

Cette ouverture a la concurrence ou privatisation est une volonté européenne, et tous les secteurs du transport ferroviaire seront « découpés », la vente de billets, l’entretien des rails, des trains, l’information voyageurs, les gares, etc.

Deux exemples me vienne a l’esprit : la privatisation des autoroutes (avec la réussite que l’on connaît), des tarifs variables chers sur les portions très fréquentées, malgré  les recommandations du gouvernement qui fixe les hausses.

Le deuxième le transport aérien permet en effet des économies aux voyageurs, mais il s’agit là de départ en vacances ou de voyages d’affaires… il est rare que chaque matin un employé prenne l’avion pour rejoindre on bureau et le soir rentre par l’Airbus de 19 h 17.

Une privatisation sans garanties, avec la volonté d’ouvrir aux entreprises privées le marché du transport, et permettre une « spéculation » pour obtenir un taux de rentabilité cela s’appelle le libéralisme. 

Le transport doit continuer a « servir » le public pas seulement les actionnaires…

Ce sujet mérite des négociations tous les syndicats doivent y participer sans corporatisme, les élus aussi… 

texte et photo Oscar

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article