Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
avez-vous fait bon voyage

Commission d’enquête

1 Décembre 2011 , Rédigé par Oscar Publié dans #RER

RER-A-.jpg

L’Assemblée nationale a décidé de se pencher sur la misère endémique des transports collectifs franciliens… 

Une commission d’enquête parlementaire devrait être validée la semaine prochaine, l’initiateur en est le député des Yvelines Pierre Morange, député UMP.

Certains députés, sont semble’ils très remonté contre la gestion des transports en commun au point de vouloir exhumer le dernier rapport de la Cour des comptes (novembre 2010) qui épinglait à la fois : le Stif, les opérateurs de transports, la Région, la ville de Paris, et l’État (voir ici).

Pierre Morange s’interroge : «la Cour des comptes a émis des critiques et des recommandations sur le fonctionnement du Stif et sur ses relations avec la RATP et la SNCF, qui sont restées lettre morte… ». La réponse est très simple la Cour de Comptes ne dispose d'aucuns moyen pour faire appliquer ses recommandations, en général les organismes (élus, sociétés, associations, etc..) mis en cause par les sages, disposent d’un droit de réponse (qu’ils exercent souvent), en général une lettre d’explications est jointe au rapport, les médias relayent l’information, mais rien ne change.

En relisant le rapport, les problèmes apparaissent clairement et les sages de la rue Cambon mettent le doigt ou cela fait le plus mal et déplorent le manque d’exigence vis a vis des opérateurs de transport de la part du Stif, mais constate aussi l’absence d’investissement « lourd » de l’État, du Stif, de la Région dans les infrastructures, ce qui conjuguée a une explosion du trafic et de la fréquentation paralyse le réseau et rend le fonctionnement des trains, RER et métros plus difficiles (quelquefois impossible).

La Cour pointe aussi la marotte actuelle des politiques les tramways les jugeant peu capacitaires, lents, très chers, même s’ils sont jolis à regarder et inscrits dans le paysage urbain.

Cette « mode » selon la Cour des Comptes obère les finances publiques de manière trop importante et réduis ainsi les possibilités d’investissement dans des transports lourds comme les RER ou le train qui participent au développent de  l’économie de la région.

Depuis l’ouverture au public de la ligne 14, rien…

Alors cette fois tous les acteurs du transport devront s’expliquer devant les « élus de la République », alors les langues se délieront ? Ou resteront’-elles en bois ?

 

texte et photo Oscar

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article