Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
avez-vous fait bon voyage

Climat

27 Octobre 2010 , Rédigé par Oscar Publié dans #stress

Rassurez – vous je ne vais pas parler du temps de ce mois d’octobre, ni du réchauffement de la planète je vais laisser se soin au prévisionniste de tout poil et a Louis Bodin…

Ce mouvement social va laisser infiniment de traces chez les usagers et les grévistes beaucoup de rancœur et de crispations…

 Aujourd’hui, la précarité des déplacements aggrave les tensions entre usagers et les bousculades sont fréquentes, les altercations quotidiennes entre voyageurs pour une place assise ou simplement monter dans la rame. La moindre bousculade dégénère, et de suite les insultes fusent avant les coups… Hier deux femmes en sont presque venues aux mains pour une place dans le RER elles se toisaient, l’intervention d’un voyageur a évité la rixe…

 

5 2615

                                                                avant


La violence se dirige aussi vers les conducteurs qui ferment trop vite les portes des rames au goût de certains usagers ce matin un conducteur c’est fait copieusement insulté par un jeune couple qui n’arrivait pas a maintenir ouverte les portes du métro pour monter… Combien de chauffeurs de bus sont forcés à ouvrir les portes par des coups sur la carrosserie ?

Le mouvement social va s’éteindre progressivement, mais les derniers blocages, seront difficiles à supporter pour les voyageurs… Le piquet de grève qui bloque le départ d’un TGV, la station-service qui n’a plus de carburant, car les camions-citernes son immobilisés par que poignée de protestataires et un brasier de pneus…

La précarité sociale s’est installée dans le pays ; la suppression d’un train pour cause de grève oblige l’intérimaire, les travailleurs pauvres, à anticiper de plusieurs heures le départ matinal : une demi-journée de travail en moins, ampute sa feuille de paye, et souvent prive l’employé d’un futur contrat. « Vous habitez trop loin, trop souvent en vos retards perturbes le service»…


5-1138-copie-1.jpg

                                                                     après


Pour beaucoup de salariés, la grève est seulement impossible, le retard du matin est synonyme de la perte d’emploi de « ceux qui aimeraient juste travailler un peu… »

 L’absence de transports en commun, la panne de voiture, et c’est toute la famille qui en supporte les conséquences.

Se tasser dans les quelques wagons provoque la violence, les files interminables devant des stations-services déclenchent l’agressivité, depuis le début du conflit le climat dans les transports est fortement dégradé…

Nous sommes assez loin des images de la contestation, et du discours syndical qui ne parlent pas de l’employé qui reste sur le quai en attendant un train pour travailler, un peu plus souvent … 


lire aussi:  Stress


©texte et photos Oscar

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

hiver 28/10/2010 22:26



Il en a des idées Oscar : et si l'on rendait la ville à ses habitants, interdisons Paris à ceux des comunes limithropes ! La proportion de voitures Parisiennes dans Paris est faible, 20 à 40 % ?



Oscar 29/10/2010 07:17



interdisons et bannissons